Nicolas Belorgey
Sciences sociales - Social Sciences

Belorgey Nicolas, Billaud Solène, Weber Florence, 2013, Processus de rationalisation et qualité de la prise en charge des personnes âgées dépendantes: débats nationaux, coulisses locales, Mire-Drees, « Rapports de recherche », Paris, 126 p..

    Pour mettre en rapport les diverses modalités du processus de rationalisation de la production de services d’aide aux personnes âgées dépendantes à domicile et la qualité de leur prise en charge individuelle, ce rapport examine les débats à l’échelle nationale et les pratiques à l’échelle locale. La qualité dans les débats nationaux a été approchée à partir des articles de presse et des informations disponibles sur Internet. Différents types d’acteurs sont analysés. Les représentants des personnes âgées prennent position en faveur d’un financement public du risque dépendance et d’un rapprochement des politiques « handicap » et « dépendance ». A domicile, les offreurs de soins et de services sont scindés entre un secteur à but non lucratif et un secteur à but lucratif, qui se développe essentiellement depuis le « plan Borloo » (2005). Le second connaît un développement hétérogène, une clé de succès étant de gagner la confiance des consommateurs dans la qualité des prestations délivrées. Les patronats et syndicats sont fortement divisés, mais une alliance, politiquement validée par la majorité actuelle, devraient émerger entre Medef, CFDT et CFTC dans le sens d’une hausse de la CSG et d’un recours partiel aux mutuelles et assurances privées. On ne peut pas trouver de clivage net entre le parti socialiste d’une part, les centres et l’UMP d’autre part, sur ces questions. Les départements tentent de conserver la maîtrise du dispositif. Au niveau local, la qualité a été approchée par les outils mis en oeuvre par une association d’aide à domicile et par la fédération départementale à laquelle elle est affiliée. L’enquête qualitative montre comment les processus de rationalisation visant à améliorer la qualité du service ont transformé le fonctionnement associatif dans l’aide à domicile aux personnes âgées. On y voit que si les conditions de travail des salariées d’intervention se sont améliorées, les modalités de la prise en charge et du suivi des clients se sont radicalement modifiées : plus standardisées, de plus en plus confiées à des salariés, elles excluent peu à peu les bénévoles des responsabilités qu’ils occupaient. Face aux exigences croissantes des financeurs publics et parapublics et à l’ouverture à la concurrence du secteur de l’aide à la personne, la recherche de la qualité semble ne pouvoir se faire qu’au détriment de ce qui constituait historiquement le socle éthique et pratique de la qualité associative. Pour leur part, les élus locaux ainsi que les pouvoirs publics déconcentrés sont préoccupés par les difficultés financières que rencontre le secteur associatif, et tentent de faire survivre ce dernier afin qu’il remplisse une mission de continuité des services dans le temps et sur l’ensemble du territoire départemental. L’accès au débat public semble donc largement réservée à des acteurs nationaux qui maîtrisent mal la diversité des situations locales, notamment à l’échelle municipale, cruciale pour la continuité territoriale des services.

Actualités   

NB: En savoir plus...

[Webmestre]

[Fil rss]

[V. 0.85]
HOP
HTML Organisé par le PHP
Système d'aide à la publication sur Internet